Balenciaga caractère

Dans le cadre du 50e anniversaire de la mort du grand maître, commémorée en cette année 2022, le Musée Cristóbal Balenciaga explore une nouvelle perspective de son œuvre, jamais visitée, centrée sur ce qui permet d’identifier « un Balenciaga ».

Cristóbal Balenciaga Eizaguirre (Getaria 1895- Valencia 1972), que ses collègues de profession -Dior, Chanel ou Givenchy – considéraient comme le « Maître » de la haute couture, a été l’un des créateurs de mode les plus influents du XXe siècle.

En cinquante ans de parcours professionnel, en dirigeant ses maisons de haute couture en Espagne – à San Sebastián (1917), Madrid (1933) et Barcelone (1935)— et en France —Paris (1937)— il a fait de son nom un synonyme d’élégance,d’avant-garde, de beauté et d’atemporalité.

Dans son œuvre, où abondent les volumes improbables et les tissus portés à la limite de leurs possibilités, on distingue le travail minutieux de chaque boutonnière, les somptueuses broderies, la précision des manches et le minimum de coutures dans la coupe.

Mais qu’est-ce qu’ « un Balenciaga » ? Qu'est-ce qui le distingue ? Comment le reconnaît-on ? Qu’est-ce qui lui donne son caractère ? Depuis les silhouettes historicistes de la fin des années 1930 jusqu’aux formes plus abstraites des années 1960, en passant par les lignes iconiques des années 1950, les formes et les volumes créés par Cristóbal Balenciaga sont ses principaux signes d’identité.

Pourtant, aux côtés de ce qui est visible de l’extérieur coexiste un monde intérieur, qui le supporte et lui donne du caractère. Étiquettes, jupons, bustiers, coussinets, poids, ourlets, boutonnières et poches font partie du côté invisible des vêtements, des secrets que cette exposition révèle en plus des formes extérieures, visibles et caractéristiques, de Balenciaga.

Cette exposition organisée sous le commissariat d’Igor Uria, directeur des Collections du Musée Cristóbal Balenciaga, nous propose 90 pièces réparties dans cinq salles qui nous permettront d’apprécier des silhouettes, des volumes, des tissus et des broderies et de découvrir ce monde intérieur, très souvent caché, que la coupe, la technique et les finitions de haute couture, rendent possible.